Rechercher
  • Benjamin PERVENCHON

Quand la vitesse est un levier au changement ou pas...

Dans ma pratique, que ce soit en cabinet, ou lors de mes échanges avec d’autres praticiens en Hypnose, j’ai remarqué un élément récurrent dans les discours, souvent bloquant, qui met une certaine pression sur les praticiens et même sur les patients ne favorisant pas leur changement.

Cet élément est la vitesse : « ça doit aller vite, la personne doit changer très vite, en une séance ».

Normal, le fait de franchir le pas d’un cabinet c’est déjà très souvent une démarche longue. Les personnes attendent souvent le dernier moment, ou à la suite d’éléments bloquants dans leurs vies pour s’occuper d’eux. Face au stress de prendre l’avion par exemple, la date butoir arrive et les tensions augmentes, ou comme dans l’arrêt du tabac ou souvent certaines personnes face à des tensions qui leurs sont insupportables veulent que ça s’arrête, là maintenant de suite et bien sur quelque part c’est normal !

Bien que ce soit possible, l’Hypnose est un outil fantastique, rapide efficace et puissant les patients qui poussent la porte du cabinet ne sont pas tous au même stade face au changement, tous ne sont pas prêts, consciemment ou inconsciemment, à changer les comportements, leur façon de voir leur monde.

C’est un peu comme dans Matrix, les personnes sont tellement actrices de leur système, elles sont prêtes à le défendre alors qu’elles sont totalement aliénées par ce système.

Souvent deux forces s’affrontent : le désir ou le besoin de renouveau, de changement, face à la sécurité, a la stabilité.

Dans le cadre de la PNL (programmation Neuro Linguistique) ou dit souvent que « la carte n’est pas le territoire » ce qui signifie que nous partageons tous le même territoire mais nous n’en avons pas la même lecture. Nos apprentissages, notre vécu, notre passé influence sur nos représentations mentales à la fois sur la perception des autres mais aussi de nous-même et par conséquent de nos problématiques.

La lecture de nos propres cartes se fait par tout ce qui nous a construit, par conséquent S’il y a quelque chose de construit qui ne nous correspond pas, la vision et la perception de nos problématiques n’en sera qu’altéré.

Nous sommes influencés par nos sociétés, nos proches, notre éducation qui joue un rôle déterminant dans la perception de nous-même.

Alors la première étape est souvent de sortir les gens de leur matrice. Cela consiste souvent en un rapport à la lecture de leur carte mentale.

L’idée c’est de changer le regard sur eux même et sur leurs problématiques.

Souvent j’entends trop de personnes qui vivent leurs vies par le prisme de leur(s) problématique(s). Ce qui les amène à un cercle vicieux. Tout le travail en hypnose c’est d’ouvrir le champ de vision afin de leurs permettre de voir qu’ils sont autre chose que leurs problèmes ! Qu’ils sont autre chose que ce qu’on veut qu’ils soient, qu’ils sont autre chose que tenue par leurs peurs.

Les gens disent « je croix ce que je voix » moi je crois que c’est l’inverse « je vois ce que je crois »

Ex : Si je pense qu’une personne est gentilles je vais faire en sorte de le vérifier en permanence. Inversement si je ne crois pas en quelques chose je vais me prouver que je suis en accord avec mes croyances.

Les personnes qui souhaitent rencontrer un praticien ont envie de changer, sinon ils ne seraient pas dans nos cabinets d’hypnose. Alors je me suis demandé comment structurer les rencontres et mettre des mots dans l’avancement et la progression de chaque individu.

Il existe différentes étapes au changement. Il me paraît essentiel de les connaître et de vous les partager afin que l’approche stratégique entre l’hypno-praticien et le sujet soit efficace, durable, afin de créer rapidement de l’autonomie.

L’hypnose a cette particularité de travailler avec nos structures inconscientes. Pour moi, dans un premier temps, le travail d’un hypno-thérapeute est de faire en sorte que les gens se découvre sous d’autres angles de vue.

Ce qu’amène les patients n’est souvent pas la solution car il s’y trouve leurs croyances inconscientes, des omissions, des loyautés, des blessures et des paramètres extérieurs pour lesquels ils n’ont aucune conscience.

Souvent une première séance d’hypnose est un moment de découverte qui permet aux personnes de découvrir une partie d’eux inconsciente.

C’est souvent récupérer une sorte de capacité à reprendre conscience de ce qui était enfoui dans leurs automatismes et leur quotidien.

C’est l’opportunité de sortir De nos problématiques qui se répètent depuis des années et qui nous amène à tourner en rond. L’hypnose permet de se libérer de nos perceptions négatives. L’hypnose a ce côté magique qui nous permet de renaitre de nous-même et de tout construire, de la manière ou l’on veut.

A très bientôt …

PS : Ça serait avec plaisir que nous puissions échanger si le sujet qui vous intéresse.

Benjamin PERVENCHON

Praticien en Hypnose

contact@hypnose-comunication.com

Tel 06 51 28 50 59